Le point sur la COVID-19 de la présidente de l’APASE pour le 7 mai 2021

Chers membres,

Mon dernier message remonte à trois semaines. Et ici, dans la région de la capitale nationale, le printemps s’est installé et les tulipes sont en pleine floraison. Nous commençons enfin à penser – peut-être pas à un retour à la normale – mais à une transition vers la prochaine normalité. Cependant, nous devons d’abord passer au travers de la difficile troisième vague.

Je sais que la situation n’est pas la même partout dans le monde et que, pour ceux et celles d’entre vous qui se trouvent dans des endroits comme l’Inde, les choses sont particulièrement difficiles. J’ai été très attristée d’apprendre hier le décès de Moosa Peters, membre recruté sur place de l’équipe de l’immigration de DELHI, qui a influé sur la vie de nombreux membres de l’APASE. J’offre nos condoléances à vous tous et toutes, ainsi qu’à ses proches. N’hésitez pas à faire appel au Programme d’aide aux employés à AMC (solutions@international.gc.ca) ou à IRCC (1-800-268-7708) si vous avez besoin de soutien pour composer avec ce deuil ou tout autre problème en cette période difficile.

Dans la perspective de notre éventuel retour sur les lieux de travail au Canada, Claudia Zovatto du Conseil du Trésor a présenté le cadre de vaccination du Programme de santé au travail dans la fonction publique (PSTFP) à la rencontre du mois dernier du groupe de travail du Conseil national mixte sur la COVID-19. Elle a insisté sur le fait que la vaccination ne remplace pas les mesures sanitaires préventives recommandées déjà en place dans l’ensemble de la fonction publique fédérale. À moins d’avis contraire des autorités de la santé publique, tous les ministères et organismes fédéraux devront maintenir les mesures de prévention et de contrôle de l’infection, notamment le télétravail, les postes fractionnés, la distanciation physique, le port du masque, etc. Ainsi, bien qu’il n’existe à l’heure actuelle aucun règlement ou aucune politique obligeant les employés à être vaccinés pour avoir accès à leur lieu de travail, l’employeur est résolu à maintenir la stricte mise en œuvre et le strict respect de ces mesures afin de garantir la sécurité de tous ses employés. J’ai fait valoir que le cadre du PSTFP n’établit pas clairement l’obligation de diligence de l’employeur envers les travailleurs et travailleuses de première ligne à l’étranger. Je n’ai pas encore reçu de réponse satisfaisante, mais je ne manquerai pas de vous en informer dès que ce sera le cas.

Bon nombre d’entre vous se sont aussi déclarés préoccupés par le déploiement des vaccins aux employés, aux personnes à charge et au personnel recruté sur place dans nos missions à l’étranger. Nous sommes d’accord que AMC pourrait faire mieux sur le plan des communications, mais nous savons que le groupe de travail sur la vaccination contre la COVID‑19 et ses partenaires, notamment de nombreux membres de l’APASE, travaillent d’arrache-pied pour faire expédier les vaccins aux missions. Les problèmes de logistique sont énormes, qu’il s’agisse de la pertinence, de l’état d’approbation, de la disponibilité des divers types de vaccins, de la nécessité de collaborer avec l’ASPC et Santé Canada pour concilier les exigences outre-mer et nationales pour ce qui est des contingents fédéraux, de facteurs de sécurité et de maintien de la chaîne du froid, de la disponibilité de vols des FAC ou de vols commerciaux ou de services de messagerie, des exigences locales en matière d’importation et d’accès, de la disponibilité de fournisseurs de services médicaux, des visas, des restrictions de mise en quarantaine et des tests. Tous ces facteurs peuvent grandement varier d’un endroit à l’autre, ce qui fait que le groupe de travail doit élaborer une approche multivolets pour chaque région en consultation avec les missions et les directions géographiques. Malgré tous ces défis, si nous avons bien compris, certaines missions durement touchées recevront leurs premiers vaccins dès cette fin de semaine et d’autres livraisons sont en cours à destination de l’Europe, du Moyen-Orient, de l’Afrique et de l’Asie. Bien que l’APASE ait des discussions avec AMC au palier stratégique, chaque mission est incluse dans le plan et il n’existe pas de plan universel pour la distribution. Par conséquent, votre mission et votre direction géographique restent vos premiers points de contact pour obtenir les renseignements le plus exacts concernant votre cas particulier.

Nous recevons des rapports plutôt inquiétants de nos collègues affectés dans certaines des régions le plus durement touchées, notamment des rapports que certains d’entre eux se sont vu demander de se présenter au travail pour des tâches de routine malgré des taux d’infection élevés. J’ai soulevé le problème à la rencontre de cette semaine du groupe de travail du CNM sur la COVID-19, en insistant sur le fait que nous aurons besoin de l’appui du Conseil du Trésor pour régler la situation. Ils ont convenu de faire le suivi directement auprès des missions en cause, et je ne manquerai pas de vous tenir au courant au fur et à mesure que la situation évoluera.

La saison des affectations approche, et certains d’entre vous ont commencé à recevoir de l’administrateur de la campagne de vaccination d’AMC des instructions visant à se faire vacciner contre la Covid dans des cliniques des FAC avant leur départ du Canada. La communication initiale, qui indique que les employés ayant déjà reçu une première dose dans le cadre de leurs réseaux de soins de santé provinciaux ne sont pas admissibles à la dose des FAC, porte à confusion, et l’APASE fera un suivi afin d’obtenir des précisions pour tous et toutes. Dans l’intervalle, toutefois, nous recommandons à ceux et celles que cette situation inquiète de répondre au courriel d’instruction [COVID_Vaccine_Appointement/Rendez-vous_Vaccination_COVID@international.gc.ca], d’en envoyer copie à leur agent ou agente d’affectation et de les aviser des circonstances propres à leur cas. Si vous ne recevez pas de réponse satisfaisante, veuillez communiquer avec notre siège social pour obtenir de l’aide.

Nous continuons d’entendre que, d’après quelques-uns de nos membres qui doivent subir des évaluations médicales préalables à l’affectation, ces évaluations auraient été effectuées de façon injuste ou discriminatoire. Je tiens à vous rappeler que, depuis juillet 2020, Santé Canada a établi un cadre en vertu duquel votre propre médecin traitant peut procéder à votre évaluation. Si vous avez besoin de plus amples renseignements ou estimez que votre évaluation s’est déroulée de manière injuste, n’hésitez pas à communiquer avec notre siège social pour obtenir de l’aide. Nous nous empresserons de vous mettre en contact avec un ou une de nos conseillers en relations de travail.

Malgré les exigences de la pandémie, nous n’oublions pas d’autres enjeux, notamment la santé et la sécurité des membres affectés à La Havane. En réponse à de récentes préoccupations exprimées au sujet de l’information donnée aux employés comme partie intégrante du processus d’affectation, nous avons demandé un breffage à AMC qui nous a assurés qu’ils font de leur mieux pour fournir des évaluations de risques exactes et des mesures d’atténuation. Néanmoins, nous vous recommandons de communiquer avec nous si vous avez des préoccupations au sujet d’une affectation possible à HAVAN (ou à toute autre mission, de fait). Nos conseillers en relations de travail peuvent vous aider à faire en sorte que vous disposiez de tout ce dont vous avez besoin pour prendre une décision éclairée.

Notre équipe des relations de travail travaille aussi avec des membres qui envisagent de présenter des plaintes concernant les concours FS-03 à AMC et à IRCC. Nous croyons savoir que les avis de candidature et de nomination sont imminents pour AMC; ainsi, si vous envisagez une telle mesure, veuillez consulter le document FAQ plaintes de dotation sur notre site web afin d’être bien au courant de l’échéancier pertinent.

D’autre part, notre petit déjeuner virtuel mensuel de l’APASE aura lieu mardi prochain. Stewart Wheeler, chef du protocole du Canada, se joindra à nous le 11 mai à 08h00, heure d’Ottawa, pour une discussion axée sur le réseautage créatif en période de pandémie COVID-19. Pour vous inscrire, cliquez ici.

Si vous avez des questions ou préoccupations au sujet de votre situation particulière au travail, n’hésitez pas à communiquer avec notre directrice générale, Kim Coles. Elle s’empressera de vous mettre en contact avec l’un ou l’autre de nos conseillers en relations de travail. Pour toute autre question, il suffit d’envoyer un courriel à info@pafso.com en tout temps, et quelqu’un communiquera rapidement avec vous.

Pour ceux et celles en quête de dialogue sans caractère officiel, n’oubliez pas nos pause-café virtuelles du mercredi à 10h30, heure d’Ottawa. Cliquez ici si vous voulez vous joindre à nous. En outre, si votre fuseau horaire vous empêche de vous joindre à nous à cette heure‑là, envoyez-moi un courriel pour voir si nous pourrions organiser une séance convenable pour vous.

Même si les vaccinations nous laissent entrevoir la lumière au bout du tunnel, nous ne sommes pas sortis de ce tunnel, du moins pas encore. Toutefois, un grand nombre de personnes, y compris bon nombre de nos propres collègues, travaillent d’arrache-pied pour faire en sorte que ces journées sombres ne durent pas éternellement. J’espère que vous tirerez du réconfort de savoir que leurs efforts commencent à porter fruit et que, dans la RCN comme ailleurs dans l’hémisphère nord, la pandémie n’a pas empêché les tulipes de fleurir à temps.

Je vous reviens dans deux semaines. D’ici là, prenez-soin de vous et des autres.

Cordialement,

Pam Isfeld
Présidente

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account