Le point sur la COVID-19 de la présidente de l’APASE pour le 22 janvier 2021

Chers membres,

Difficile à croire que nous venons tout juste de franchir le cap des 10 mois de la crise de la pandémie de la COVID-19. Tant de choses ont changé depuis mars 2020, mais, à bien des égards, tant de choses restent les mêmes. Nous continuons tous et toutes à nous poser les mêmes questions : quand pourrons-nous retourner au bureau, quand serons-nous vaccinés, quand les choses reviendront-elles à la normale et pourquoi j’oublie toujours de désactiver la coupure de son ? Le lundi 18 janvier, c’était le « Blue Monday », un lundi pénible où on signale une proportion exceptionnellement élevée de cas de tristesse et d’angoisse en temps ordinaire, et cette année est déjà loin d’être ordinaire.

On pourrait peut-être croire qu’on fait du sur place, mais certains développements importants témoignent que nous progressons vraiment. La COVID-19 n’a presque plus de secret pour la science. Plusieurs vaccins sont en cours de production, et la plupart des pays dans le monde ont amorcé d’ambitieux programmes de vaccination, sans compter que l’investiture d’une nouvelle administration aux É.-U. pointe vers un changement dans la réaction mondiale à la crise. Nous espérons aussi de nouvelles perspectives dans le cas de notre ami et collègue Michael Kovrig qui, tout comme son compatriote canadien Michael Spavor, est maintenant emprisonné depuis 774 jours. Si difficile que les choses puissent paraître à l’heure actuelle, il y a lieu de garder espoir.

L’APASE aimerait savoir comment vous vous en sortez après 10 mois de crise. Le printemps dernier, nous avons envoyé aux membres un questionnaire pour évaluer dans quelle mesure la pandémie et la réaction de l’employeur à son égard affectaient votre santé mentale, votre productivité et votre moral. Aujourd’hui, 10 mois plus tard, nous voulons revenir à la charge. Nous peaufinons actuellement un questionnaire de suivi qui nous aidera à comprendre comment vous vous êtes adaptés au cours des derniers mois, quels sont vos sentiments à l’égard de la réaction de l’employeur et ce que vous pensez des efforts de communication et de défense des intérêts de l’APASE. Vos réponses resteront anonymes et seront regroupées afin de nous aider à raffiner nos activités de défense des intérêts et nos programmes de manière à mieux satisfaire vos besoins. Nous vous enverrons un courriel distinct donnant tous les détails la semaine prochaine; restez donc à l’affût.

Nous allons nous pencher sur diverses questions, en particulier sur les pressions au travail et la rémunération. Même avant la pandémie, les charges de travail lourdes, les priorités conflictuelles, l’obligation d’effectuer des heures supplémentaires et la nécessité de rester connectés et de réagir en dehors des heures normales de travail posaient de graves problèmes au groupe FS. Tout indique que la situation empire au lieu de s’améliorer.

Pour l’instant, je tiens à vous rappeler que le SCT a réitéré que, selon son interprétation, toutes les dispositions de la convention collective restent en place malgré la pandémie. Pour l’APASE, ces dispositions sont notamment l’article 15 Heures supplémentaires, l’article 16 Indemnité de rappel au travail et l’article 17 Disponibilité. Si vous vous voyez confier des tâches dans des délais qu’il est impossible de respecter sans travailler en dehors des heures normales (par ex., une demande vous parvient vendredi à 17h00 pour lundi 09h00), il vous est ordonné de travailler des heures supplémentaires et vous devriez demander la rémunération en conséquence. De même, si on s’attend à ce que vous répondiez à des demandes de renseignements relatives au travail en dehors de vos heures normales de travail et/ou si vous exécutez des tâches sur demande en dehors de ces heures, vous devriez demander les indemnités de rappel et de disponibilité en vertu des dispositions pertinentes. Si vous avez des questions au sujet de l’interprétation de ces articles ou de leur application à votre situation particulière, veuillez communiquer avec info@pafso.com.

La semaine dernière, le groupe de travail sur la COVID-19 du Conseil national mixte a tenu sa première rencontre de 2021. Au nombre des points à l’ordre du jour figurait la stratégie du gouvernement relative au déploiement de son programme de vaccination, une grande source de préoccupation pour nous tous et toutes. Santé Canada a expliqué que la grande majorité des fonctionnaires seront vaccinés dans le cadre des plans de leurs provinces respectives. Un petit nombre d’employés qui travaillent dans des environnements à risque élevé, ainsi que de fonctionnaires fédéraux, notamment le personnel canadien (PC) et les personnes à charge à l’étranger, seront vaccinés par l’intermédiaire de Santé Canada. Nous tentons toujours d’obtenir des précisions sur les groupes professionnels que l’employeur considère comme à risque élevé, sur l’ordre de priorité qui leur sera accordé de même qu’aux fonctionnaires fédéraux et sur la question de savoir si le PC peut être vacciné dans le cadre des programmes du pays hôte, le cas échéant. En outre, nous cherchons à obtenir des réponses sur la façon dont la stratégie de vaccination s’appliquera aux personnes à charge d’employés qui sont actuellement à l’étranger mais qui n’habitent pas avec l’employé(e) et à ceux qui sont sur le point d’être réaffectés. Comme toujours, nous vous donnerons plus de détails dès que nous en aurons.

Tout en travaillant à ces problèmes liés à la COVID-19, nous ne négligeons pas d’autres importantes questions de préoccupation pour nos membres. Je suis heureuse de vous signaler un certain nombre de développements positifs dans le dossier Phénix. La semaine dernière, le Conseil du Trésor a annoncé que le gouvernement du Canada avait lancé un nouveau processus de réclamation visant à dédommager les fonctionnaires qui ont subi de graves répercussions personnelles ou financières par suite de problèmes reliés au système de paye Phénix. Ce nouveau processus de réclamation de « niveau trois » constitue un autre élément de l’entente sur les dommages de juin dernier élaborée conjointement par l’employeur et les syndicats de fonctionnaires fédéraux pour dédommages près de 150 000 employés touchés par Phénix. Les graves répercussions personnelles ou financières visées par ce processus comprennent les pertes financières, la souffrance morale ou d’autres incidences graves attribuées à l’échec de Phénix. Vous pouvez obtenir tous les détails ici sur le site web du gouvernement du Canada.

Un rappel aussi que notre Groupe de travail pour l’intégration de la filière en assistance internationale continue de travailler sur leurs priorités identifiées pour cette année et qu’ils organiseront une session de remue-méninges et de discussion informelle avec les membres dans les prochaines semaines – plus d’information à venir. Entretemps, vous pouvez contacter Emily Alexander  et Tanya Belleau via info@pafso.com pour toutes questions et vous joindre à leur Groupe Facebook GAC FS (IA) Cohort | Cohorte FS (AI) d’AMC.

Tout au cours de la crise de la pandémie, l’importance de notre santé mentale et de notre bien-être psychologique est devenue de plus en plus manifeste. Vendredi prochain sera la journée Bell Cause pour la cause, et tous les fonctionnaires sont invités à participer à une activité virtuelle avec, entre autres, Daniel Quan-Watson, sous-ministre, Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord, qui a récemment partagé un compte rendu personnel du racisme qu’il a subi dans les couloirs du pouvoir et ailleurs. Ne manquez pas de vous inscrire ici à ce qui promet d’être une discussion très importante et intéressante.

Nous continuons aussi à tenir nos propres discussions utiles selon la formule des petits déjeuners virtuels de l’APASE. Le 9 février, nous avons le privilège d’accueillir Myriam Montrat, dirigeante du Secrétariat de lutte contre le racisme d’AMC, qui nous parlera du rôle de son organisation, des tendances et des enjeux qu’elle et son équipe ont cernés jusqu’ici et de la façon dont l’APASE et ses membres peuvent aider à améliorer les choses. Veuillez vous inscrire ici pour la séance qui débutera à 08h00 HNE.

Le 12 janvier, Blair Cooper et Luc Bisaillon de Tradex ont donné une intéressante présentation sur les placements. Si vous n’avez pu y assister, vous pouvez visionner l’enregistrement de la session ici et en suivre le déroulement avec la présentation ppt.

Comme toujours, si vous avez d’autres questions ou préoccupations au sujet de votre situation particulière au travail, n’hésitez pas à communiquer avec notre directrice générale, Kim Coles. Elle s’empressera de vous mettre en contact avec l’un ou l’autre de nos conseillers en relations de travail. Pour toute autre question, il suffit d’envoyer un courriel à info@pafso.com en tout temps, et quelqu’un communiquera rapidement avec vous.

En outre, si vous avez juste le goût de vous pointer pour un café, n’oubliez pas que nous avons une rencontre virtuelle tous les mercredis à 10h30, heure d’Ottawa. Cliquez ici si vous voulez vous joindre à nous.

2021 a débuté sur les chapeaux de roues. Et même s’il semble parfois que nous avons peu progressé depuis mars dernier, nous sommes à des lieues et des lieues de notre point de départ. Il nous suffit de garder le moral, de rester optimistes et de nous rappeler de désactiver la coupure de son 🙂 !

Nous reparlerons dans quelques semaines. D’ici là, restez prudents et prenez soin de vous et des autres.

Cordialement,

Pam Isfeld
Présidente

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account