Les lauréats des Prix des agents du Service extérieur canadien 2013

Claudie Senay, Robert Forest, Jennifer Hart et Thierry Weissenburger

L’APASE est heureuse d’annoncer les lauréats des Prix des agents du service extérieur canadiens de l’APASE pour 2013, présentés le 13 juin au Centre national des Arts d’Ottawa.

ROBERT FOREST
On attribue à Robert Forest, de Citoyenneté et Immigration, la formation d’une génération d’agents du service extérieur de la filière immigration auxquels il a inspiré une passion pour l’importance de leur rôle dans le choix des citoyens canadiens de l’avenir, tout en leur donnant un profond respect pour les lois qu’ils appliquent et pour la clientèle qu’ils desservent. Lorsque la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR) est entrée en vigueur en 2002, Robert a hérité du surnom de « IRPA-man » et a donné des conseils aux bureaux des visas partout dans le monde, 24/7, allant même parfois jusqu’à dormir dans son bureau. Formateur et conférencier motivateur recherché, il livre sa matière qui fait autorité avec un enthousiasme divertissant pour les participants, tout en leur inculquant les valeurs du service à la clientèle, du travail d’équipe et de l’innovation. Robert reçoit le Prix de l’APASE pour sa capacité d’enseigner, d’inspirer et d’agir comme mentor et le rôle qu’il a joué dans le façonnement du professionnalisme au sein du service extérieur de la filière immigration du Canada.

JENNIFER HART
Principal lien entre l’administration centrale et l’ambassade du Canada à Kaboul sur des questions d’ordre opérationnel, Jennifer a apporté un appui à toute épreuve aux employés canadiens dans des conditions exceptionnellement dangereuses. Elle a été leur alliée fidèle dans des périodes difficiles et elle les a protégés de tout, de demandes de visite déraisonnables à des propositions de réduire les primes de risque. Jennifer a travaillé à établir les normes le plus élevées possibles de traitement des employés et elle s’est faite la championne de mesures visant à réduite au minimum les incidences négatives des affectations en Afghanistan sur les employés et les membres de leur famille. Elle est responsable de la Stratégie relative aux incidents civils critiques en Afghanistan, qui établit la réaction du Canada aux blessures ou au décès de fonctionnaires en Afghanistan et elle a mérité beaucoup de respect pour la façon géniale dont elle a fait en sorte que le gouvernement du Canada soit prêt à des éventualités que nous espérons tous ne jamais voir se produire. Jennifer se voit attribuer son Prix de l’APASE pour son appui exceptionnel à ses collègues en mission dangereuse en Afghanistan.

CLAUDIE SENAY
Claudie Senay est reconnue pour son excellence durant quatre années mouvementées au Liban et des affectations exigeantes au Bureau du Conseil privé (BCP) et à l’administration centrale par la suite. Au milieu de la violence intercommunale constante, elle a eu recours à son réseau étendu, aux ramifications profondes dans les communautés ethniques et religieuses du Liban, et à sa capacité d’analyser l’évolution des situations pour aider ses collègues à travailler avec efficacité tout en évitant de prendre des risques inutiles. Son calme, sa débrouillardise et ses talents de coordonnatrice lors de l’évacuation de 40 000 citoyens canadiens du Liban lui ont valu les plus grands éloges. Par la suite, au BCP, et dans son affectation actuelle, elle a fait preuve de solides compétences en gestion par l’action et en jugement sûr. Comme personne-ressource pour divers enjeux, Claudie a su puiser dans ses qualités en communication et en travail d’équipe pour servir de pont efficace entre le BCP et le MAECI, jouant un rôle très important en transmettant les exigences du BCP et du CPM au ministère. Claudie Senay reçoit le Prix de l’APASE en reconnaissance de son professionnalisme consommé, son engagement à l’excellence, son jugement sûr, sa capacité d’analyse incisive et ses superbes qualités de communicatrice et de leader.

THIERRY WEISSENBURGER
Convaincu que les entreprises canadiennes de haute technologie tireraient avantage de liens avec la Silicon Valley en Californie, le délégué commercial Thierry Weissenburger a persuadé des dirigeants canadiens expatriés d’entreprises de haute technologie établis dans cette région de mettre en place le C100, un réseau de mentorat et de conseil. Ce réseau représente plus de 17 milliards de dollars en capital de risque. Il a ensuite bâti le mécanisme destiné à attirer les entrepreneurs de démarrage à la Valley, à l’incubateur commercial appelé l’Accélérateur technologique canadien (ATC). L’ATC vise à offrir aux entreprises canadiennes qui en sont à leurs premiers stades du soutien dans l’élaboration de modèles d’affaires défendables, la cueillette de renseignements sur les marchés, la recherche et le ciblage de clients clés, la recherche de financement et l’engagement de partenaires stratégiques. Plus de 170 entreprises canadiennes ont participé au réseau d’ATC de Silicon Valley, et les entreprises canadiennes de démarrage ont obtenu plus de 500 millions de dollars de financement. Le modèle que Thierry a créé s’est répandu à d’autres villes et aux secteurs de la technologie de la santé et de la technologie propre. Le Prix de l’APASE 2013 est décerné à Thierry Weissenburger pour son travail de transformation et d’inspiration axé sur la clientèle et la rigueur intellectuelle dont il fait preuve à cet égard.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?