Les lauréats des Prix des agents du Service extérieur canadien 2006

OTTAWA – le 16 juin 2006

L’Association professionnelle des agents du Service extérieur (APASE) est heureuse d’annoncer le nom des lauréats des Prix des agents du Service extérieur canadien de 2006, qui ont été présentés le 15 juin 2006 au Centre national des Arts, à Ottawa.

g à d :Bruce Grundison, Stewart Henderson, L’Hon. Monte Solberg, Sanjeev Chowdhury et Manon Dumas

SANJEEV CHOWDHURY
Sanjeev Chowdhury reçoit un prix de l’APASE en reconnaissance de la façon magistrale dont il a représenté le Canada et fait sa promotion au Vietnam en qualité de consul général à Ho Chi Minh-Ville. Sanjeev a mérité le respect et l’admiration des entreprises canadiennes à Ho Chi Minh-Ville pour sa polyvalence, ses efforts de promotion et ses généreuses activités de rayonnement. Il a fait preuve d’un vif intérêt pour la promotion des cultures canadienne et vietnamienne par le soutien d’artistes et d’interprètes. Il a organisé des séances de discussion en direct sur le Canada et il s’est adressé aux jeunes grâce à un programme « Consul général pour une journée » à l’échelle nationale qui a permis au gagnant de faire l’expérience d’une journée dans la vie du consul général du Canada. Sanjeev a établi dix bourses d’études Feuille d’érable pour des étudiants méritants d’université de première et deuxième années et, en trois ans, il a recueilli plus de 30 000 $ pour les victimes de l’agent orange/dioxine. Dans l’exercice de ses fonctions, il fait preuve d’une énergie inépuisable et de talents exceptionnels d’organisateur et il sait établir l’équilibre entre le professionnalisme et la détermination, le tout teinté d’une dose d’humour. Sanjeev a collaboré avec un vaste éventail de particuliers et d’organisations, canadiens comme vietnamiens, dans ses efforts pour promouvoir et représenter le Canada.

MANON DUMAS
Manon Dumas, actuellement directrice adjointe de la Division des relations fédérales-provinciales du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI), a été choisie cette année par l’APASE pour son travail dans de nombreux dossiers du secteur très complexe dans lequel les relations fédérales-provinciales et les questions internationales s’entrecroisent. Elle s’est notamment occupée des négociations avec le Québec concernant la participation de celui-ci à l’UNESCO et, toujours avec le Québec, des aspects fédéraux-provinciaux du projet Adoptions Vietnam. Elle a aussi été chargée d’autres dossiers, comme l’Examen de la politique internationale, l’élargissement du champ de compétence du Forum des fédérations et le processus interministériel de lutte contre la traite d’êtres humains. Manon réunit les meilleures des qualités que les agents du service extérieur apportent à leurs tâches. Les qualificatifs qui reviennent sur les lèvres de ses collègues sont nombreux : créative, intelligente, articulée, érudite, rigoureuse, pleine d’entrain, débrouillarde et humaine. Manon a réagi aux contraintes de dossiers prioritaires et délicats avec tact, créativité et finesse. Elle sait rallier des partenaires disparates à une cause commune et elle est reconnue pour le calme et l’efficacité de son leadership dans des dossiers hors des sentiers battus exigeant coopération, consultation et prise de décision rapide.

BRUCE GRUNDISON
Bruce Grundison a été retenu comme lauréat d’un prix de l’APASE en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle aux programmes de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) et de ses efforts constants pour promouvoir les objectifs de la politique étrangère du Canada. Lors de trois affectations à Kingston, Beijing et Ankara depuis son arrivée à CIC en 1992, Bruce a examiné en profondeur des procédés en vue de les accélérer et de les améliorer; il a notamment modifié le système informatique de l’immigration à tel point qu’il est devenu possible d’accomplir en six mois ce qui prenait auparavant plus d’un an. En qualité de gestionnaire de programme dans sa plus récente affectation, il a démontré une capacité exemplaire de collaborer avec les gouvernements hôtes, les organisations internationales et les particuliers canadiens et il a fait la preuve de ses talents d’organisateur et de gestionnaire du changement. La renommée de Bruce auprès de ses collègues sur le plan de l’innovation et de la formation techniques est bien établie. Il est grandement respecté non seulement de ceux et celles qui le connaissent, mais des employés recrutés sur place et des agents canadiens à l’étranger qui n’ont pas encore eu l’occasion de faire sa connaissance. Il s’oriente actuellement vers le secteur exigeant de la biométrie, qui est crucial pour nos besoins actuels et futurs en matière de sécurité, à titre de directeur du Projet de planification de la biométrie, Direction de l’assurance des risques, à CIC.

STEWART HENDERSON
Stewart Henderson, chargé d’affaires du Canada à Bagdad depuis octobre 2005, reçoit un prix de l’APASE cette année pour avoir exécuté avec brio l’une des affectations parmi les plus difficiles du service extérieur canadien. Ce faisant, il a fait preuve d’un profond engagement à servir les Canadiens et les Canadiennes et à remplir la mission du Canada en mettant à profit ses compétences analytiques pointues, ses techniques de réseautage et son sang-froid dans des circonstances exceptionnellement difficiles. Stewart vit et travaille dans des conditions où « tenue décontractée du vendredi » signifie pour lui ne pas porter de gilet pare-balles, où des attaques au mortier et à la roquette se produisent chaque jour et où il lui est même arrivé d’essuyer par inadvertance le feu allié, lors d’un incident où un soldat a tiré des balles sur un véhicule de l’ambassade que Stewart chauffait. Malgré ces distractions, Stewart a présenté des comptes rendus sur une gamme constante de questions politiques complexes, assuré la direction du personnel consulaire et fourni d’excellents services à l’ambassade d’Amman et à Ottawa, tout en élargissant les relations du Canada avec l’Irak. L’enlèvement de deux Canadiens en Irak, un mois après son arrivée, a obligé Stewart à coordonner les ressources et les communications tout en gérant les efforts d’un groupe multi-agences composé de dix personnes. Stewart a fait la preuve d’un leadership exceptionnel et il a supervisé une des plus difficiles et dangereuses missions de libération d’otages jamais mises sur pied. Il a, à titre de chef d’équipe efficace, apporté une contribution inestimable qui a abouti à la libération des deux otages sains et saufs. Fort de ses 26 années de service dans le service extérieur et de ses cinq affectations antérieures, Stewart a maintenu des normes élevées et assuré un solide leadership à la présence du Canada en Irak.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?