Les lauréats des Prix des agents du Service extérieur canadien 2004

gauche à droit: Lynn Lawless, Steve Hibbard, Lisa Helfand and Eric Mercier

la photographie: Gordon King.

Lisa Helfand et Martha Nixon, ancien sous-ministre adjoint principal, Citoyenneté et Immigration 

LISA HELFAND
Lisa Helfand, directrice adjointe, Section transatlantique (OTAN/OSCE), Division des questions de défense et de sécurité, reçoit un prix de l’APASE cette année en reconnaissance de son engagement exceptionnel au cours des dernières années à l’égard des initiatives du Canada face aux crises internationales de Belgrade à Bagdad. Dans son poste actuel, Lisa a joué un rôle clé dans la coordination du réseau de décideurs des politiques du Canada relatives à l’OTAN. Ceci, tout en orchestrant des discussions en vue de faciliter l’envoi de troupes en Afghanistan, comme signe crucial de la volonté du Canada de participer à la lutte contre le terrorisme mondial. Elle a été l’artisane de la politique du Canada visant à appuyer des éléments de la transformation de l’OTAN, de l’élargissement de l’alliance de manière à inclure sept nouveaux membres de l’Europe Centrale et de l’Est jusqu’à l’établissement d’un partenariat spécial avec la Russie et au-delà. Elle a également joué un rôle important dans le traitement d’une série de dossiers délicats touchant les relations du Canada avec les É.-U. Elle est reconnue comme une source d’idées et de vision, avec ce qu’une personne a appelé * une capacité d’exceller et de diriger tout en restant toujours profondément humaine +. Ce prix lui a été décerné pour ses compétences, ses connaissances et ses qualités de leadership.

Steve Hibbard et Jonathan Fried

STEVE HIBBARD
Steve Hibbard, actuellement chef du Bureau de représentation du Canada à Ramallah, reçoit un prix de l’APASE à cause du dévouement dont il a fait preuve et du travail exceptionnel qu’il a exécuté au cours de sa carrière de plus de 36 ans au Service extérieur. Steve a passé la majorité de sa carrière dans des affectations touchant le Moyen-Orient. Au fil des ans, Steve a joué un rôle clé dans l’élaboration et la mise en oeuvre de la politique du Canada relative au Moyen-Orient et, en particulier, au conflit Israelo – Arabe. Il est reconnu pour l’engagement qu’il a pris d’aider les gens de la région à trouver une solution juste et négociée, tout en respectant les normes les plus élevées d’impartialité et de discernement. Steve occupe aujourd’hui l’un des postes les plus difficiles du service extérieur : à titre de chef du Bureau de représentation du Canada à Ramallah, il vit dans ce qu’un collègue appelle * un environnement éternellement assiégé +. Son accès aux autorités palestiniennes en sa qualité de principal interlocuteur du Canada est sans précédent, et il est la cheville ouvrière du programme d’aide au développement. Son travail est crucial pour la préservation de l’image positive du Canada dans la collectivité palestinienne. Steve reste chaque jour fidèle au ferme engagement personnel qu’il a pris de faire l’impossible pour alléger les souffrances et promouvoir la cause de la paix B et c’est cet engagement qui lui vaut ce prix.

Lynn Lawless et Robert Blackburn

LYNN LAWLESS
Lynn Lawless reçoit un prix de l’APASE pour son travail inlassable à l’appui du programme du gouvernement du Canada en matière de sécurité publique et de sécurité pour tous les Canadiens et Canadiennes, dans son poste de directrice adjointe de la Division du contrôle, Direction des services du renseignement, Citoyenneté et Immigration Canada. Cette division est maintenant intégrée a l’Agence des Services Frontaliers Canada (TBC). Ce prix est remis à Lynn en reconnaissance du rôle exceptionnel qu’elle a joué dans le traitement d’une série d’initiatives cruciales à l’appui des efforts du Canada dans le cadre du Plan d’action pour une frontière intelligente avec les États-Unis. Au lendemain du 11 septembre 2001, CIC a entamé des discussions avec les É.-U. sur la question de la coordination des visas, comme partie intégrante du Groupe de travail pour une frontière intelligente. Lynn a été chargée de coordonner le plus vaste examen des visas entrepris pour une seule et unique année dans toute l’histoire de CIC. Son analyse des menaces et des risques a été cruciale pour la décision d’imposer des visas de visiteurs à 10 pays, mais de ne pas en imposer à d’autres. Lynn a également été responsable de surveiller l’élaboration d’une stratégie de mise en oeuvre à la suite d’un examen du Programme d’agents de contrôle de l’immigration (ACI) outre-mer. Elle a mis au point le concept d’un * Programme d’intégrité des migrations + qui élargirait le travail d’interdiction traditionnel. Ses recommandations ont abouti à la création d’un programme antifraude perfectionné et d’une plus vaste transmission de renseignements dans la période critique que nous connaissons actuellement. La ligne de démarcation entre la politique nationale et la politique étrangère devient de plus en plus invisible. Lynn a fait la preuve du meilleur du * nouveau + service extérieur par sa capacité de conjuguer les objectifs de la politique nationale et de la politique étrangère dans l’intérêt du Canada. Elle l’a fait avec une calme détermination, une maîtrise des grands enjeux et une main de fer dans un gant de velours, un rendement digne de ce prix.

Ted Parsons et Éric Mercier

ÉRIC MERCIER
Éric Mercier se voit remettre un prix de l’APASE cette année pour son rendement exceptionnel en mission à Amman, Jordanie, de 2001 à 2004. Au cours de cette période, Eric était responsable de l’éventail complet des relations du Canada avec l’Irak avant, pendant et après la chute de Saddam Hussein, dont le point culminant fut une affectation temporaire à Bagdad, de septembre 2003 à février 2004. Au cours des deux premières années de son affectation, Eric s’est occupé de la gamme complète de nos relations avec l’Irak, y compris l’analyse politique et les affaires consulaires, ainsi que la présentation aux décideurs d’Ottawa d’analyses très crédibles des points forts et des points faibles de l’ancien régime durant cette période cruciale. Eric est donc devenu un choix logique lorsque Ottawa a eu besoin de quelqu’un sur place en Irak, l’automne dernier. Durant les quatre mois et demi de son affectation temporaire à Bagdad qui restait une zone de guerre, Eric a agi en qualité d’agent de liaison du Canada auprès du Conseil pour la coopération internationale, établi par les Autorités provisoires de la coalition (APC), et a été appelé à jouer un rôle crucial dans la planification de la conférence de Madrid, en octobre dernier. Ses comptes rendus au Canada au cours de cette période ont fait preuve de créativité et d’une capacité de faire le travail. Les renseignements obtenus grâce à son réseau en Irak ont aidé le Canada à cerner les besoins de reconstruction les plus urgents et ont joué un rôle crucial pour ce qui est d’aider les APC à coordonner l’aide. Il a enrichi de manière inestimable notre connaissance du processus de planification des APC. En se plaçant littéralement dans la ligne de tir, Eric a fait preuve de dévouement exceptionnel B digne d’un prix de l’APASE

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account