Les lauréats des Prix des agents du Service extérieur canadien 2003

Christopher Alexander et  le très honorable Joe Clark

CHRISTOPHER ALEXANDER
Christopher Alexander recoit à notre un prix de l’APASE cette année en reconnaissance de trois années exceptionnelle en mission à Moscou, durant ce qui s’est révélée une période sans précédent d’évolution intense des relations entre le Canada et la Russie. Au cours de cette période, la mission a accueilli environ deux douzaines de visites ministérielles et connu l’établissement de liens plus étroits aux plans de la guerre au terrorisme et au crime international ainsi que le lancement du Programme de partenariat mondial de 100 millions de dollars par année. En sa qualité de chef adjoint de l’ambassade, Christopher a joué un rôle clé en dirigeant la section politique et en coordonnant un vaste éventail de fonctions de gestion de la mission – programmes d’administration, expansion du commerce, défense, pénal et sécurité et immigration. Son superbe rendement dans ce rôle exigeant a révélé ses talents d’organisateur et de négociateur, qu’il s’agisse d’assurer le suivi de la crise des otages tchétchènes ou la liaison pour la réunion du G-8 à Kananaskis, d’agir en qualité de personne-ressource pour la visite d’Équipe Canada en Russie en 2002 ou d’améliorer de manière radicale les logements et le moral du personnel à Moscou. Son travail exceptionnel et son approche positive font de lui un très digne lauréat de ce prix.

David Manicom et Scott Mullin, Banque TD

DAVID MANICOM
David Manicom a été choisi comme lauréat d’un prix de l’APASE cette année pour son travail exceptionnel depuis qu’il a joint les rangs du service extérieur en 1989, comme en témoigne en particulier sa plus récente affectation à Beijing, où il agit depuis 1999 comme directeur de programme adjoint et de directeur des Opérations à la Section de l’immigration. En sa qualité de directeur des Opérations du bureau des visas du Canada à l’étranger qui vient au deuxième rang en importance et en visibilité, David gère plus de 100 employés recrutés sur place. Il est responsable d’un budget de 600 000 $, ainsi que de l’émission de plus de 70 000 permis de résidence temporaire et de 25 000 permis d’immigration. Les talents exceptionnels de gestionnaire de David et ses initiatives novatrices ont permis à cette mission de premier plan d’atteindre ses objectifs, d’éliminer les arriérés et d’améliorer sensiblement les délais de traitement. Son engagement personnel, ses talents de communicateur et son esprit d’analyse ont contribué de manière cruciale à la progression des objectifs politiques et humanitaires du Canada à l’étranger et à l’élaboration d’une nouvelle loi sur l’immigration et la protection des réfugiés au Canada. En outre, David a trouvé le temps de publier deux recueils de poésie. Ce prix est décerné à David en reconnaissance de ses multiples talents et compétences – le summum de ce que le service extérieur peut offrir.

EILEEN OLEXIUK
Eileen Olexiuk a été choisie comme lauréat de l’APASE en reconnaissance de l’esprit d’initiative et d’analyse exceptionnel et du dévouement inlassable dont elle fait preuve dans son travail en Afghanistan depuis septembre 2002. Jusqu’à son arrivée à Islamabad en septembre 2002, le Canada ne s’occupait de ce pays qu’à distance. Eileen a entrepris d’établir un riche réseau de contacts sur place, dans des circonstances extrêmement difficiles. Sa capacité d’ouvrir des portes lui a permis d’interagir avec les dirigeants futurs de l’Afghanistan et a abouti à l’élaboration de nouvelles initiatives dont font partie de multiples organismes et ministères du gouvernement du Canada. Ce degré de coopération sans précédent se reflète dans la décision du Canada de lancer son plus vaste programme d’aide bilatérale au développement et d’envoyer quelque 3 000 soldats à la mission de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS). Bref, Eileen a joué un rôle crucial pour que toutes les parties en cause travaillent en collaboration et contribuent à ce que l’avenir de l’Afghanistan soit riche de promesse.

Ron Willson et Robert Blackburn, SNC-Lavalin

RON WILLSON
Ron Willson, actuellement en affectation à Abuja, au Nigéria, se voit décerner un prix de l’APASE pour l’ensemble de sa carrière exceptionnelle de 27 ans au sein du service extérieur et, plus particulièrement, pour son travail exceptionnel dans des circonstances extrêmement difficiles au Zimbabwe, de 1999 à 2002. Durant son affectation à Harare, Ron a dû relever de nombreux défis, des inondations aux élections en passant par la guerre civile, une situation politique qui allait de mal en pis, la pauvreté toujours grandissante, l’écroulement des services gouvernementaux et les ravages du SIDA. Ron a su relever ces défis grâce à son expérience, à son jugement infaillible et son impressionnante faculté d’adaptation. Son travail tout au cours de cette période de trois ans a été exceptionnel, notamment la couverture de réunions du groupe Abuja et du G-8, l’organisation et la direction d’équipes d’observateurs canadiens aux élections tant parlementaires que présidentielles et le règlement de problèmes consulaires très délicats. Sa préoccupation pour la population du Zimbabwe était toujours évidente, et le vaste éventail de contacts qu’il a établis lui a donné une perspective « unique par rapport à ses pairs ». On dit de Ron qu’il est « un agent politique exceptionnel, un mentor attentionné et un être humain empreint de compassion ». Pour toutes ces raisons, un prix de l’APASE lui est décerné cette année.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account